L’art de réaliser les génériques de film

Auteur: | Catégorie:Arts & Culture

Ils sont reconnaissables parmi des centaines, et marquent l’histoire du septième art. Lorsque dans la salle, la lumière se tamise et les chuchotements s’estompent, la bobine est mise en route.

Depuis les années cinquante, le générique de film a un statut bien particulier, où les cinéastes usent de créativité pour le mettre en avant, en proposant des exercices de styles bien différents les uns des autres.

Au tout début de l’histoire du cinéma pendant le XXème siècle, le générique n’est qu’une fiche technique comportant des noms importants. Au fur-et-à-mesure qu’il gagne en considération, le cinéma permet aux réalisateurs de s’inventer lors des génériques.

Au début, il s’agissait de cartons, comprenant les noms des metteurs en scène du moment. Puis, dans « M le maudit » (1931) de Fritz Lang, apparaît une main marquée, ce qui permet d’apporter une dimension d’icône, en plus du côté narratif du générique. Cela permettra de mettre en place les futurs « title sequences » quelques dizaines d’années après.

Les collaborateurs ont par la suite pris leur place dans les nouveaux génériques, où ils sont remerciés parfois même avec humour. Cela évite au générique de faire office de simple liste interminable.

Saul Bass, en 1955, réalise un tremplin en utilisant un symbole graphique plutôt qu’une image mettant en scène un moment du film. Cela en intriguera plus d’un et changera pour toujours l’avenir du générique.

Des graphistes mettent leur patte dans de nombreux films, et ainsi Stephen Frankfurt propose un générique avec prise de vue réelle pour préparer le spectateur au film, et à son ambiance.

Pour les « James Bond », chaque épisode montre le personnage à travers l’arme de son ennemi et lui tirant dessus, et signe le côté purement visuel du générique.

Dans « Star Wars », un long texte perdu dans l’univers sans titre ni nom permet d’informer le spectateur sur l’intrigue.

Puis d’autres améliorations techniques ont permis aujourd’hui de créer des génériques plus originaux les uns que les autres.

 

Share this article on Facebook or Pinterest!